Equipes Saint Michel

Equipes Saint Michel -
Equipes Saint Michel -

Agenda

Découvrez toutes nos prochaines activités…

Saint-Nicolas

Le 1er décembre à 14h, Rue des Bollandistes 32, de 14h à 17h.

Suivi de l’Eucharistie à la Chapelle à St  Michel de 17h30 à 18h30.

 

Je suis transformé !

2018 était le 54e pèlerinage des Équipes St-Michel. 250 pèlerins répartis en 11 communautés-hôtels rassemblant une centaine de jeunes, une petite centaine des personnes moins valides, des aînés et des enfants. Parmi eux, un petit groupe de réfugiés syriens, jeunes et adultes. Des jeunes engagés et motivés – la Coord’ et l’Anim’ – organisaient le tout, avec l’aide de quelques adultes. Par des activités dynamiques et originales, telles que marche de nuit, chemin de croix, veillée Bonne Nouvelle, ateliers de créativité, conférences, démarches de pèlerins, temps de rencontre en hôtels ou en groupes spontanés, ils ont offert un pèlerinage original dans le paysage de Lourdes.

La pédagogie spirituelle est très simple : aller jusqu’au bout de son engagement vis-à-vis des personnes moins valides et tisser avec elles une alliance d’amitié. Il s’agit de vivre un amour vrai – et parfois exigeant – plutôt que facile, de se laisser interpeller par les personnes en fragilité, de découvrir leurs dons et leur richesse intérieure. Ce sont elles qui nous tirent, nous interpellent et nous font découvrir le Dieu vivant en chaque personne humaine.

« Es-tu heureux ? », ai-je demandé à un jeune, à la fin du pélé, et lui de me répondre : « Je suis transformé ! » Quant aux personnes moins valides, elles ont vécu un moment de paradis, car elles ont été au centre de toutes les attentions. Du plein Évangile !

Les « ESM » sont nées d’un groupe de quelques scouts partis à Lourdes avec le P. André Roberti, en 1965. Au cours de leur histoire, elles ont croisé le mouvement Foi & Lumière (Jean Vanier, fondateur de l’Arche) et hérité de son esprit de partage intense et joyeux entre des personnes ayant un handicap mental et leurs amis.

Père Charles Delhez, directeur

 

Il peut sembler paradoxal de dire que ce sont les personnes ayant un handicap mental qui m’ont  appris ce qu’est être humain, confie Jean Vanier. Elles m’ont fait entrer dans une vision plus humaine de la société. Jean Vanier

Viens ou reviens

Avec 30 Syriens à Lourdes

Les Équipes Saint-Michel étaient plus nombreuses cette année pour leur 52e pèlerinage à Lourdes, mais surtout plus universelles. 30 réfugiés syriens étaient leurs invités. Un cocktail de joie détonnant !

Au début j’avais peur de venir avec vous, mais dès le départ, j’ai été accueilli par tout le monde et immédiatement ces craintes sont parties”, témoigne Joseph. Il était l’un des 30 réfugiés syriens accueillis par les Équipes St-Michel lors de leur pèlerinage à Lourdes, du 17 au 24 août. Et, en effet, ces témoins de la souffrance de notre monde ont, malgré la barrière de la langue, rapidement trouvé leur place au sein de ce groupe de 300 pèlerins, dont 75 personnes moins valides, environ 170 jeunes, quelques familles et adultes. Grâce à cet accueil, ils ont pu découvrir une Europe différente de celle qu’ils avaient perçue. Et que n’auront-ils pas prié pour la paix dans leur pays, nous invitant à communier à leurs Ave Maria en arabe.

Une fois de plus l’intuition des Équipes s’est montrée juste : les personnes moins valides nous tirent vers l’avant, au-delà de nous-même, tant au niveau humain que spirituel. Et dire que tout cela était animé et coordonné par une équipe de 23 jeunes de 17 à 23 ans ! Une riche tradition, initiée par le P. André Roberti, et qui se transmet aux jeunes – ils étaient plus de la moitié – par les jeunes.

Père Charles

L’année de la miséricorde

Lourdes proposait cette année le thème de la miséricorde, dans le cadre de l’année sainte lancée par le pape François. Un mot inhabituel dans le langage SMS ! Et pourtant jeunes et moins jeunes se le sont petit à petit approprié. Les témoignages des participants en sont la meilleure illustration. Ainsi Aude, rwandaise, évoquant le génocide où une grande partie de sa famille a péri. Ou Philippe, aveugle, déclarant : “Quand on voit avec le cœur, on ne peut être que miséricordieux.” Le miracle qu’il attendait, a-t-il ajouté, c’est précisément l’ouverture des yeux de son cœur. Quant à Louis, paralysé des jambes, il a confié qu’il vivait son handicap comme une source de dépassement. “Accueillir la vie en soi-même et en l’autre, même si parfois, elle nous a réservé de mauvaises surprises, ou que l’autre me montre son moins beau visage, c’est à chaque fois le miracle de la miséricorde” a pu dire le P. Charles Delhez, directeur du pèlerinage.

Chaque édition connaît ses moments forts. La messe à la Grotte des apparitions, présidée et animée par les Équipes St-Michel pour tous les pèlerins, a été l’un des sommets. C’était la première fois en 52 ans ! La démarche des “piscines” a aussi marqué profondément de nombreux jeunes ainsi que le sacrement de réconciliation vécu en vérité. Et certains de ceux qui revenaient pour la deuxième, troisième ou quatrième fois ont souhaité se réunir à plusieurs reprises pour échanger et aller plus loin dans leur démarche spirituelle. “Une année de plus n’est jamais de trop”, a souligné Grégoire, qui en était à son 4e pélé.

 

 

 

Père Charles Delhez, directeur

 

 

Émission « En quête de sens » : Les pèlerinages à Lourdes – RTBF octobre 2014